• Festival / Prix:
    Soutien du CNC et de la Procirep-Angoa et de Images de la diversité.

EN PRODUCTION

un film de Samuel Bigiaoui

 

Synopsis

Bricomonge est une boutique de bricolage ouverte par Jean, mon père, il y a 30 ans et située rue Monge dans le 5ème à Paris. Des personnes venant de pays et de cultures très divers y travaillent dans une ambiance chaleureuse et familiale. Zohra est algérienne, José portugais, Mangala sri-lankais, Quan vietnamien… Fréquenté par des habitués, véritables personnages et figures du voisinage, Bricomonge se trouve être un centre névralgique de la vie sociale pour ce quartier et prend souvent les aspects d’une agora.
D’un père avocat et d’une mère professeur de lettres, plus que discret à son sujet, je sais de mon père qu’il s’engage très jeune, en parallèle de ses études d’économie, dans la politique et l’action militante au sein de la Gauche Prolétarienne lors des événements de 68.
Bricomonge va fermer courant 2016.
Au moment de l’ultime inventaire et avant la disparition de ce qui a nourri mon imaginaire d’enfant, ce film tente de répondre à une question que je me pose depuis petit : qu’est-ce qui a fait qu’un homme, plutôt intellectuel et cultivé, décide d’ouvrir à 40 ans une boutique de bricolage ?
Car voilà, de mon père, je ne sais pratiquement rien, sauf qu’il vend des clous.
 

SAMUEL BIGIAOUI

Enseignant en mathématiques et architecte depuis 2014, il a travaillé en autre sur le lien entre pédagogie et architecture. Parallèlement, Samuel Bigiaoui écrit et réalise son premier film documentaire.